Tediber n'est plus compatible avec votre navigateur web.
Nous vous conseillons d'utiliser un des navigateurs suivant Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge

Garnissage de l'oreiller : naturel vs synthetique

C’est le coeur de votre oreiller, ce qui déterminera son confort, ses bénéfices et sa durée de vie.
Il existe deux familles de garnissage : les naturels (plumes, duvet, plumettes, céréales) et les synthétiques (polyester, mousse, gel, etc). Il y’en a donc pour tous les goûts mais attention, chaque garnissage possède des caractéristiques qui lui sont propres.

Lire la suite

I. LE NATUREL POUR L’AUTHENTICITÉ ET LE GONFLANT

A. Les plumes, plumettes et duvet

oreillers en duvet Tediber oreiller plumes

Utilisés depuis des siècles, ils sont une référence dans l’inconscient collectif ! Leur particularité est qu’ils rejettent naturellement l’humidité, facteur principal de la prolifération des acariens. Utilisant des matières premières qualitatives ils ont une très bonne durée de vie (de 5 à 10 ans).

S’ils constituent un produit qualitatif, pour autant, ils ne représentent pas plus de 20% des oreillers disponibles dans le commerce. Cela s’explique par les prix plus attractifs des synthétiques et un manque d’information des consommateurs.

Les plumes, plumettes et duvet des oreillers proviennent essentiellement des canards ou des oies. À ne pas confondre, ils ont chacun leurs propriétés :

  • Les plumes et plumettes sont légères et apportent de la fermeté.
  • Le duvet représente l’ensemble des petites plumes qui couvrent le bas du ventre de l’oiseau, il est réputé pour son pouvoir gonflant incomparable. Par ailleurs, il est un excellent isolant thermique (d'où son utilisation dans la fabrication des sacs de couchages), ainsi il tient chaud en hiver et laisse passer l’air en été. Enfin, il donne de la résilience et de l'élasticité à votre oreiller.

L'arbitrage duvet/plumes donne également de précieux indices quant au niveau de confort souhaité. A titre indicatif, à partir de 70% de duvet, l’oreiller est moelleux et gonflant.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les personnes allergiques aux plumes sont des cas rarissimes. La majorité des personnes sont en réalité allergiques aux poussières, résidus et acariens que transportent les plumes. Lorsque les lavages et stérilisations sont bien réalisés, il n’y a aucun risque d’allergie, à condition qu’une bonne hygiène de chambre soit respectée : une température autour des 18°C, aérer régulièrement et laver les oreillers 2 fois par an (ils passent en machine). En outre, pour rassurer les consommateurs, certains oreillers (comme le Tediber par exemple) ont reçu des traitements anti-acariens naturels.

B. Les céréales : balles de sarrasin et balles d’épeautre

oreiller balles d'épeautre oreiller en céréales cosses de sarrasin

Tout droit venu de l’Asie traditionnelle, les oreillers en sarrasin (aussi appelé “blé noir”) ou en balle d’épeautre apportent un excellent maintien de la nuque et accompagnent bien les mouvements. En effet, les balles sont les enveloppes des céréales et comme elles sont petites, elles permettent de se mouler parfaitement à la cambrure naturelle de la nuque. Ainsi tous deux conviennent aux personnes souffrant de douleurs cervicales.

Pour les soucieux de l’environnement et de l’éthique animale, ils sont pour la plupart bio et vegan ce qui ne les rend pas pour autant onéreux.

Au niveau de l’entretien, ils ne nécessitent pas de manoeuvres pénibles. En effet, il suffit de vider la housse pour la nettoyer et exposer les balles ou céréales au soleil afin d’en régénérer les bienfaits. Cette opération est à faire une fois par an.

Même s’ils sont une bonne solution écologique, ils ont tout de même quelques inconvénients. La quantité de céréales nécessaire au rembourrage de l’oreiller le rend relativement lourd (entre 2 et 4 kg) et bruyant lors des frottements entre chaque balle. Cet oreiller a également la particularité de dégager une odeur qui peut être incommodante pour certaines personnes.

Découvrez l'oreiller Tediber

II. L’UNIVERS DES OREILLERS SYNTHÉTIQUES

Cette catégorie de garnissage possède une diversité de produits très importante, c’est pourquoi nous avons sélectionné les plus répandus à savoir ceux en mousse à mémoire de forme, en latex et enfin en polyester :

A. Mousse à mémoire de forme

oreiller à mémoire de forme

La mousse à mémoire de forme reste une innovation récente dans l’univers de la literie. Si elle a fait ses preuves en terme de confort et de maintien pour les matelas, quid de l’oreiller ?

Encore appelée mousse viscoélastique, la mémoire de forme possède l’avantage de se mouler à la tête et au cou et, fruit de la technologie, de reprendre sa forme initiale instantanément. Elle va permettre de détendre les muscles du cou et d’assurer un bon maintien. Étant une matière synthétique, les oreillers en mémoire de forme sont traités anti-allergies.

Toutefois innovation ne rime pas forcément avec performance :

  • Développé à l’origine par la NASA, ce type de mousse a la particularité de réagir à la chaleur et non au poids du dormeur. Ce qui pose problème c’est que la tête est l’une des parties du corps les plus chaudes, par conséquent l’oreiller peut tenir très chaud et aura tendance à s’assouplir quand les températures seront élevées.
  • Au niveau de l’entretien, l’oreiller ne peut ni passer en machine ni être lavé à la main au risque d’abîmer et de déformer la matière.

B. Latex

L’oreiller en latex est élastique et biodégradable. Assez gonflant, il est en plus naturellement antibactérien (propriété qu’il tire de la plante d'Hévéa d'où il est extrait), et offre un bon maintien. Attention tout de même aux mentions “latex naturel” car pour qu’un oreiller puisse s’en prévaloir, le garnissage doit contenir au minimum 20-25% de latex naturel, le reste étant synthétique. Les très bons oreillers en latex peuvent atteindre jusqu’à 50% de matière naturelle mais sont assez rares et très chers.

oreiller en latex

Il laisse facilement circuler l’air et donc reste frais en été uniquement s’il est sous forme de flocon ou s’il est micro perforé !

En revanche son prix est assez élevé et il n’est pas adapté aux personnes dormant sur le côté. Tout comme la mémoire de forme, le latex ne peut être lavé en machine ou à la main. La seule partie où vous pouvez agir est l’enveloppe que vous devrez nettoyer régulièrement.

C. Polyester

oreiller en polyester

Pour finir, le fameux oreiller en polyester : plutôt bon marché, c’est l’oreiller que l’on retrouve le plus dans le commerce. Composé de fibres ou microfibres de polyester il est de nature anallergène. Toutefois, il peut devenir un véritable nid à acariens du fait qu’il ne s’aère pas bien et garde l’humidité. Enfin, il tient très chaud et retient les odeurs de transpiration, c’est pourquoi il est recommandé de le laver régulièrement.

Si son prix est attractif, sa durée de vie l’est moins (environ 6 mois à 2 ans), ainsi les économies réalisées par rapport à d’autres garnissages ne se ressentent qu’à court terme.

Découvrez l'oreiller Tediber