Pourquoi a-t-on des douleurs aux jambes le soir au coucher ?

Pourquoi a-t-on des douleurs aux jambes le soir au coucher ?
Temps de lecture : null minutes - 11/08/2022 - Julien SYLVAIN

Si vous ressentez des douleurs aux jambes le soir au coucher, vous souffrez peut-être du syndrome des jambes sans repos. Cette maladie qui touche 5 à 10 % des Français cause un besoin impératif de bouger la jambe, et cela à n'importe quelle heure de la nuit. Quelques explications.

Lire la suite

Douleurs jambes soir coucher

I. Qu'est-ce que le syndrome des jambes sans repos ?

Il s'agit d'un trouble neurologique que l'on appelle aussi impatiences musculaires ou impatiences dans les jambes. Il se traduit par des sensations désagréables au niveau des membres inférieurs (picotements, démangeaisons, engourdissements, crampes, fourmillements, secousses involontaires et même brûlures) causant un besoin irrépressible de bouger les jambes et donc de marcher.

Cela apparaît principalement durant la nuit ou les périodes de repos et affecte bien souvent la qualité du sommeil. Il arrive aussi que les symptômes apparaissent la journée, durant une période d'inactivité prolongée, obligeant les personnes à se lever et à bouger. À noter que, la plupart du temps, ce sont les deux jambes qui sont touchées, mais qu'il arrive aussi qu'une seule soit concernée.

Cette maladie neurologique touche surtout les personnes de plus de 50 ans, en particulier les femmes. Il arrive cependant qu'on la retrouve chez certains enfants qui souffrent également très souvent de troubles de l’attention parfois associés à de l'hyperactivité (TDAH). Dans ce cas, elle est toujours mal repérée, car il arrive qu'on la confonde avec des douleurs dues à la croissance, par exemple.

Les impatiences musculaires causent habituellement de l'insomnie aux personnes qui en souffrent. Certains malades ont même l'impression d'avoir marché toute la nuit le matin, au réveil. Cela peut d'ailleurs entraîner une fatigue intense durant la journée ainsi que des somnolences.

soigner douleurs jambes

II. Quelles sont les causes des impatiences dans les jambes ?

Il existe plusieurs formes de syndromes des jambes sans repos. Certains sont d'origine génétique, d'autres accompagnent une autre maladie et d'autres encore sont le résultat d'une prise de médicaments. Enfin, certains n'ont pas de causes identifiées.

Dans la majorité des cas, cette pathologie résulte d'un manque de dopamine au niveau du cerveau et de la moelle épinière. Cette dernière permet en effet aux nerfs de communiquer entre eux et de contrôler les mouvements.

Découvrez le lit Tediber

Les formes génétiques débutent le plus souvent lorsque l'on est un jeune adulte. Elles s'aggravent de manière progressive pour atteindre un pic entre 40 et 60 ans. Les autres formes sont associées dans la plupart des cas à une anémie par carence en fer, une grossesse, une maladie chronique (diabète, insuffisance rénale, polyarthrite rhumatoïde, fibromyalgie, insuffisance veineuse, maladie de Parkinson, lésion de la moelle épinière, obésité, insuffisance respiratoire, inflammation...) ou un traitement médicamenteux. Il existe également des facteurs aggravants comme une consommation trop importante de café, une carence en vitamine B9 ainsi que l'obésité. Les personnes souffrant de migraines ou atteintes de sclérose en plaques semblent aussi plus souvent atteintes.

cause douleurs jambes

III. Comment évolue la maladie ?

Comme on l'a vu, les symptômes de la maladie ont tendance à s'aggraver avec l'âge. Par exemple, la douleur que l'on ressent régulièrement au niveau des mollets au début finit par gagner les cuisses et revient de plus en plus souvent. Dans les formes les plus marquées, les maux peuvent également s'étendre jusqu'aux bras. À noter cependant que certaines personnes arrivent bien à contrôler le syndrome des jambes sans repos en modifiant leurs habitudes de vie, cela pouvant même aboutir, dans certains cas, à une rémission spontanée.


IV. Quand consulter un médecin ?

Si vous mettez des heures à trouver le sommeil ou que la douleur provoque des insomnies plusieurs fois par semaine, vous devez consulter un médecin en urgence. Les insomnies sont d'ailleurs un signe d'alerte et il faut savoir que de nombreux patients ignorent qu'elles sont causées par des impatiences musculaires.

Lors de la consultation, votre médecin déterminera quand les impatiences apparaissent (le matin ou le soir), si la marche peut les soulager, si elles affectent la qualité du sommeil. S'il pense que c'est nécessaire, il vous orientera vers un centre spécialisé en neurologie afin de passer des examens et de déterminer si vous souffrez d'un manque de fer ou si vous avez des antécédents familiaux. Vous pourrez également effectuer des enregistrements des mouvements de vos jambes durant votre sommeil.

Lorsque le syndrome n'est pas traité correctement, il peut entraîner des insomnies chroniques, des troubles de l'humeur (irritabilité, dépression...) et des difficultés à se concentrer durant la journée. Dans les cas les plus graves, on observe une augmentation du risque de maladies cardiovasculaires.

Par contre, avec un traitement approprié, l'état du patient s'améliore de façon notable ainsi que sa qualité de vie. On conseille cependant d'éviter autant que possible la prise de somnifères ou de narcotiques. Il est en effet préférable de se les faire prescrire seulement en dernier recours.

soulager douleurs jambes

V. Quels sont les traitements ?

Les traitements ne sont possibles que sur les formes qui ne sont pas génétiques. Heureusement, certaines habitudes de vie peuvent apporter un certain soulagement.

Lorsque les symptômes sont peu marqués, il est possible de les diminuer en modifiant certaines habitudes et notamment en ayant une alimentation saine. Vous pouvez aussi faire certains exercices au niveau des membres inférieurs, au moins 3 fois par semaine, afin de diminuer les sensations de gêne, les secousses et les douleurs aux jambes et aux cuisses.

D'une manière générale, avoir une activité physique régulière réduit les symptômes tout comme limiter la consommation de café, d'excitants, de tabac, d'alcool et de drogue. Il est également conseillé de se coucher et de se lever à des heures régulières. Enfin, sachez que la prise d'antidépresseurs et de neuroleptiques peut favoriser les impatiences. Dans ce cas, il est donc préférable de consulter un médecin.

Lorsque ces modifications ne sont pas suffisantes, des agonistes dopaminergiques peuvent être prescrits. Il faut cependant faire très attention à la façon dont ils sont dosés, car l'affection peut s'aggraver si les quantités sont trop importantes. Certains traitements contre l'épilepsie peuvent également être efficaces, mais ils sont interdits en France pour traiter cette pathologie. Enfin, certains opioïdes montrent une certaine efficacité sur les formes sévères, mais ils peuvent rendre addictif.

Aucun de ces médicaments n'est remboursé en France lorsqu'on les utilise pour soulager le syndrome des jambes sans repos, ce qui fait de notre pays une exception au niveau européen.

lit tediber

VI. Quelques astuces supplémentaires pour soulager la douleur

Ces quelques astuces offrent un soulagement immédiat, mais temporaire. Dès que vous en ressentez le besoin, marchez, étirez vos muscles, pliez et bougez vos membres inférieurs. Ne réprimez surtout pas l'envie de bouger.

Prenez un bain chaud.

Le soir avant d'aller au lit et le matin au réveil, massez vos jambes et faites des étirements.
Appliquez sur vos muscles quelque chose de froid et quelque chose de chaud en alternance.

Lorsque vous devez rester assis un long moment (réunion de travail, spectacle, voyage en voiture ou en avion...), essayez de garder votre esprit occupé.

← Tous nos conseils pour bien choisir son lit

L'auteur : Julien SYLVAIN

Avec plus de 13 ans d'expérience dans la literie et le textile, Julien a aiguisé sa connaissance des matériaux et des produits. Il n'a pas son pareil pour déjouer le vrai du faux dans les arguments marketing.

Lire ses autres articles
← Retrouver l'équipe de rédaction