Tediber n'est plus compatible avec votre navigateur web.
Nous vous conseillons d'utiliser un des navigateurs suivant Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge

Parasomnie du sommeil : tous les troubles et leurs traitements

Parasomnie du sommeil : tous les troubles et leurs traitements

Les parasomnies sont des troubles du sommeil au même titre que l'hypersomnie et l'hyposomnie. Quels sont les principaux troubles parasomniques ? leurs caractéristiques et leurs symptômes ? les traitements disponibles ? On vous donne toutes les infos disponibles.

Lire la suite

1. Parasomnie du sommeil : définition

Les parasomnies sont des épisodes comportementaux et psychiques qui interviennent durant le sommeil. Elles sont principalement observées chez les enfants, mais peuvent revenir de manière irrégulière à l'âge adulte.

On les classe généralement selon le moment où elles interviennent durant la phase de cycle du sommeil :

  • parasomnie de sommeil lent profond ;
  • parasomnie de sommeil paradoxal ;
  • parasomnie de sommeil lent paradoxal.

Actuellement, environ 17 % des enfants et 4 % des adultes sont atteints d'une parasomnie.

Les autres types de trouble du sommeil

En plus des parasomnies, d'autres troubles du sommeil existent avec des caractéristiques différentes. Les hypersomnies se caractérisent par une somnolence diurne excessive. Dans cette catégorie, on peut classer l'hypersomnie idiopathique, la narcolepsie ou le syndrome de Kleine-Levin.

L'hyposomnie est un autre trouble du sommeil. Les personnes atteintes ont de grandes difficultés à s'endormir et sont sujettes à des réveils fréquents durant la nuit.

Ces deux troubles du sommeil sont plus handicapants que la parasomnie (lorsqu'elle est bénigne), car elles réduisent le temps de repos des personnes qui en souffrent. Là où les parasomnies ont lieu pendant le sommeil.

2. Les différents types de parasomnie du sommeil

A. Le somnambulisme

Les épisodes de somnambulisme se produisent durant la phase de sommeil lent profond, c'est-à-dire, environ 3 heures après l'endormissement. Ce phénomène touche à peu près 1 adulte sur 20. Lors d'un accès de somnambulisme, l'individu se trouve dans un état d'éveil dissocié. Il continue de dormir tout en ayant une activité motrice. Une crise peut durer de 5 à 30 minutes et être plus ou moins sévère. Les risques encourus sont des accidents ou des comportements agressifs ou inappropriés.

B. Les terreurs nocturnes

Environ 40 % des enfants de moins de 6 ans ont déjà expérimenté un épisode de terreur nocturne. Cette parasomnie est très impressionnante pour les personnes extérieures, notamment les parents de l'enfant atteint. Ce dernier pousse un hurlement de panique et se retrouve souvent les yeux écarquillés, tandis qu'il semble inconscient de son environnement. Contrairement aux cauchemars, les sujets ne se souviennent pas de leurs terreurs nocturnes et elles interviennent en début de nuit et non pas à la fin.

Découvrez l’incroyable matelas Tediber

C. La paralysie du sommeil

Une personne atteinte de paralysie du sommeil expérimente une sensation impressionnante, mais sans danger. Elle a l'impression d'être réveillée, mais se retrouve dans l'incapacité de bouger un muscle. Parfois, la personne peut également ressentir une impression d'étouffement ou halluciner la présence d'une menace dans la pièce. Les crises de paralysie du sommeil interviennent durant le sommeil paradoxal et ne durent que quelques secondes.

D. Les autres parasomnies du sommeil

Il existe de nombreux autres troubles du sommeil comme :

  • L'énurésie : émission involontaire d'urine durant le sommeil (chez les enfants après 5 ans).
  • La catathrénie : gémissements et grognements nocturnes.
  • La somniloquie : émission de mots et de paroles, plus ou moins confuses, durant le sommeil.
  • Le bruxisme : grincement des dents pendant la nuit.
  • La parasomnie boulimique : un somnambulisme orienté vers l'ingestion de nourriture.

3. Les causes de la parasomnie et les facteurs aggravants

L'origine des maladies parasomniques est encore mal connue. Pour certains experts, la piste génétique reste la plus valable, de même que la cause auto-immune. Cependant, plusieurs facteurs peuvent aider à déclencher un trouble parasomnique à l'âge adulte. Les principaux sont :

  • La consommation de substances telles que les médicaments, les drogues et l'alcool.
  • La pratique d'un sport à très haut niveau.
  • Le stress et certains troubles psychiatriques.

4. Parasomnie : traitement et prévention

Les parasomnies, comme les autres types de trouble du sommeil, n'ont pas de réel traitement. La seule solution est de traiter les symptômes ou de diminuer la fréquence des crises.

A. Diagnostiquer une parasomnie

La première chose à faire si vous pensez souffrir d'une parasomnie, c'est de faire établir un diagnostic par un professionnel du sommeil. Pour cela, vous devez vous rendre dans un centre où vous allez passer un test du sommeil complet appelé une polysomnographie.

B. Les traitements des parasomnies

Parmi les traitements médicamenteux, les experts du sommeil préconisent généralement des benzodiazépines. Possédant des vertus sédatives, anxiolytiques, anti-convulsivantes et myorelaxantes, les benzodiazépines ont un effet à double tranchant sur les troubles du sommeil. D'un côté, leur ingestion permet de diminuer la fréquence des crises, mais de l'autre, les réveils sont plus difficiles. C'est donc une solution à ne privilégier qu'en dernier recours, si toutes les actions préventives n'ont pas fonctionné.


C. La prévention

La prévention et la rééducation au sommeil sont également très importantes pour traiter une parasomnie. Pour commencer, la première chose à faire est de dormir suffisamment, car les parasomnies apparaissent souvent lors des périodes de manque de sommeil. Pour cela, il faut essayer de respecter au maximum le cycle circadien et, si besoin, faire des siestes dans la journée.

Pour certaines parasomnies, de petites actions très efficaces peuvent être mises en place :

  • Pour la paralysie du sommeil : dormir sur le côté (ou le dos).
  • Pour le noctambulisme : installer une petite veilleuse près du lit.
  • Pour un TCSP : déplacer des objets fragiles et potentiellement dangereux loin du lit.

Enfin, de manière générale, évitez les facteurs aggravants comme la consommation d'alcool ou d'autres substances du même type. Essayez également de réduire votre stress. Pour cela, la méditation et l'utilisation de produits naturels offrent de très bons résultats.

Conclusion : tout savoir sur les parasomnies

Les parasomnies peuvent être très handicapantes. Cependant, contrairement aux autres types de trouble du sommeil, elles n'impactent pas la vie diurne des patients. La plupart du temps, les enfants somnambules ou atteints d'une autre parasomnie guérissent naturellement avec l'âge. Si votre enfant est atteint d'un trouble du sommeil de ce type, faites le maximum pour que ses crises aient le moins de conséquences possibles sur sa santé (accident, stress, dépression). C'est généralement suffisant. Si le problème persiste avec l'âge, ou devient plus fréquent, faites appel à un spécialiste.

Retour à : Tous nos conseils, astuces et infos sur le sommeil