Le sommeil paradoxal : une phase de sommeil méconnue mais essentielle

Le sommeil paradoxal : une phase de sommeil méconnue mais essentielle
Temps de lecture : null minutes - 17/08/2022 - Julien SYLVAIN

Si le sommeil est déterminant pour notre forme physique et notre santé mentale, toutes ses facettes n’ont pas encore pu être étudiées de près. Pourtant, nous passons presque un tiers de notre vie à dormir. Les chiffres prouvent que le sommeil connaît de profonds bouleversements depuis plusieurs décennies. Selon l’Inserm, la population française dort 1h30 de moins qu’il y 50 ans. 45% des 25-45 ans estiment dormir moins que ce dont leur organisme a besoin. 13% des 25-45 ans pensent que dormir constitue une perte de temps. Plusieurs phases composent nos nuits. Les plus importantes sont celles du sommeil paradoxal et du sommeil lent. Le sommeil paradoxal représente le dernier stade d’un cycle de sommeil. Il suit la phase de sommeil lent, elle-même « divisée » en phase de sommeil léger et de sommeil profond. Arrivant en dernier dans nos différentes phases de sommeil, le sommeil paradoxal accueille nos rêves.

Lire la suite

I. Qu’est-ce que le sommeil paradoxal ?

Ce nom vous intrigue, vous aussi ? Voici une définition du sommeil paradoxal. Chez les êtres humains, le cycle du sommeil se compose de quatre phases : 2 de sommeil léger (dont celle d'endormissement), et 2 autres de sommeil profond. Si votre sommeil se voit affublé de l’étrange adjectif « paradoxal », c’est parce qu’on s’imagine que nos différentes phases du sommeil devraient être calmes et reposantes.

Concernant le sommeil paradoxal, c’est tout l’inverse ! Notre activité cérébrale se montre « paradoxalement » très élevée, et notre cerveau est quasiment dans le même état que pendant le stade de l'éveil. L’anglais ayant la part belle dans les appellations scientifiques, c’est sous le nom moins poétique de REM (Rapid Eye Movement Sleep) que le sommeil paradoxal se fait appeler. En effet, nos yeux bougent rapidement sous nos paupières durant cette phase de sommeil. C’est ce que l’on appelle en français “Mouvement oculaire rapide”, certaines études avancent que c’est un processus de mémorisation des rêves. Une hypothèse qui n'est pas 100 % vérifiée. En revanche, nous sommes en état d'atonie musculaire.

importance sommeil paradoxal

II. Quel est le rôle du sommeil paradoxal dans le cycle du sommeil ?

Le sommeil paradoxal conserve encore bon nombre de secrets pour la science. Mais les chercheurs ont toutefois réussi à élucider quelques-uns des mystères de ce type de sommeil grâce à une batterie d'observations, d'études et de tests.

Quatre phases composent le cycle du sommeil, qui dure environ 1h30. Les scientifiques ont repéré que ces cycles de sommeil se répétaient 4 à 6 fois au cours de nos nuits. Et donc autant de phases de sommeil paradoxal. La durée du temps de sommeil profond idéal est de 1h40 par nuit. Si la durée du sommeil profond reste stable, celle du sommeil paradoxal au sein d’un cycle augmente petit à petit, jusqu’à ce que nous nous réveillions. La phase de sommeil paradoxal est celle des rêves. Ce qui ne veut pas dire que nous ne rêvons pas durant les stades du sommeil qui le précèdent. C’est juste que nous ne nous rappellerons que de ceux que nous avons faits pendant cette phase de sommeil paradoxal.

Découvrez le matelas Tediber

Durant le déclenchement de phase du sommeil paradoxal, nous consolidons notre mémoire, et façonnons notre capacité à l’oubli. Nos muscles se détendent complètement. On appelle cela, l'atonie musculaire. Parfois, les muscles de notre visage, de nos doigts ou de nos orteils se contractent. Quant à notre respiration, elle est parfaitement calme et régulière. Un réveil en plein sommeil paradoxal est difficile. Le dormeur ne réagit plus aux stimulations extérieures. C’est ce que l’on appelle paralysie du sommeil.

Pour un maintien optimal du corps et la préservation d’un sommeil réparateur, Tediber conçoit d’incroyables produits au confort similaire à ceux d’un hôtel haut de gamme. L’incroyable matelas Tediber est le seul à garantir moelleux et fermeté, vous pouvez être sûr que vous ne vous réveillerez pas à cause d’un problème de literie !

definition sommeil paradoxal

III. Les effets du sommeil paradoxal

A. Chez le bébé

Le sommeil paradoxal du bébé occupe 50 à 60 % de sa nuit. Ses cycles de sommeil durent
50 minutes, débutent par un sommeil agité et continuent avec un sommeil calme. Le sommeil agité permet au bébé de mettre en place ses circuits nerveux et neurotransmetteurs, d’apprendre à éprouver des émotions et à les transmettre.

B. Chez l’enfant

Toutes les étapes du sommeil ne se valent pas. Chez l’enfant, le sommeil profond favorise la production de l’hormone de croissance. L’organisme récupère de la fatigue physique accumulée pendant la journée. Les métabolismes fonctionnent tous au ralenti.

En grandissant, il trouve le rythme du sommeil qu’il gardera une fois adulte. Les troubles du sommeil paradoxal se manifestent par des terreurs nocturnes, de l’énurésie, des parasomnies ou des crises de somnambulisme. L’une des causes avancées est la modification de la capacité de passer de l’endormissement à la veille. À long terme, le manque de sommeil profond nécessaire pour l'organisme entraîne des troubles psychiques, comme un comportement agressif, la perte des repères, des sautes d’humeur, un manque de concentration…

matelas tediber

C. Chez l’adulte

Les particularités du sommeil paradoxal, à savoir l’accélération du rythme cardiaque, les mouvements oculaires rapides, l’atonie musculaire, etc., seraient directement associées aux rêves. Ces troubles du comportement en sommeil paradoxal sont une forme de parasomnie qui toucherait davantage les hommes que les femmes.

Ce terme est tout trouvé, car les rêves que nous faisons au cours du sommeil paradoxal auraient pour fonction de mettre en lumière nos pulsions et instincts stockés par notre préconscient et de nous en libérer : tout un programme digne du célèbre Freud et pour le moins passionnant.

IV. Comment éviter les perturbations et les troubles du sommeil paradoxal ?

Les troubles du sommeil paradoxal sont parfois génétiques, mais ils peuvent aussi être influencés par certains facteurs. Une privation de sommeil, une forte consommation d’alcool ou de drogue peut empêcher le sommeil paradoxal.

Le stress et l’anxiété agissent directement sur la qualité de sommeil. Vous pouvez vous relaxer et vous détendre avant d’aller dormir en pratiquant un rituel coucher. Par exemple, la méditation avant de dormir permet de trouver de la sérénité et du calme. Vous pouvez également écouter de la musique douce, ou boire une tisane avant de vous coucher.

Un événement soudain, un deuil ou un déménagement peut aussi venir troubler le sommeil paradoxal. Le décalage horaire peut modifier le mécanisme de sommeil.

Les troubles comportementaux du sommeil paradoxal peuvent également être révélateurs ou annonciateurs d’une maladie neurodégénérative comme la maladie de Parkinson ou la sclérose en plaques. Une consultation chez un spécialiste du sommeil peut être nécessaire.

Enfin, pour éviter les troubles du sommeil paradoxal, adoptez une bonne hygiène de vie, une bonne position de sommeil (dormir sur le côté) et surtout une bonne literie. C’est prouvé, un bon matelas au soutien parfait influe directement sur la qualité du sommeil.

Le rêve du sommeil paradoxal n’est pas toujours de tout repos ! Mais, soyez rassurés, le rêve du sommeil paradoxal est également le protecteur du précieux sommeil des dormeurs. Alors, rêvons sans modération, quand le sommeil paradoxal survient et si c’est grâce à un incroyable matelas ainsi qu’un incroyable sommier et non à Morphée, c’est encore mieux !

← Tous nos conseils, astuces et infos sur le sommeil

L'auteur : Julien SYLVAIN

Avec plus de 13 ans d'expérience dans la literie et le textile, Julien a aiguisé sa connaissance des matériaux et des produits. Il n'a pas son pareil pour déjouer le vrai du faux dans les arguments marketing.

Lire ses autres articles
← Retrouver l'équipe de rédaction