Tediber n'est plus compatible avec votre navigateur web.
Nous vous conseillons d'utiliser un des navigateurs suivant Google Chrome, Mozilla Firefox ou Microsoft Edge

Hypersomnolence : un symptôme présent dans plusieurs formes de pathologie du sommeil

Hypersomnolence : un symptôme présent dans plusieurs formes de pathologie du sommeil

L'hypersomnolence diurne touche plus de 10 % de la population. Si vous êtes concerné par cette pathologie qui vous empêche de passer de bonnes nuits de sommeil, on vous donne toutes les infos pour améliorer votre situation. Caractéristiques, symptômes, traitements... vous saurez tout sur l'hypersomnolence.

Lire la suite

1. Hypersomnolence : définition

L'hypersomnolence est un symptôme qui intervient dans de nombreux troubles du sommeil. Elle se caractérise par une somnolence diurne excessive qui ne s'explique pas par un manque de repos durant la nuit ou une mauvaise qualité de sommeil.

Les conséquences de l'hypersomnolence sur la vie des patients qui en souffrent sont particulièrement néfastes. En plus de la fatigue permanente et persistante, les malades expérimentent des états mentaux confusionnels et sont souvent victimes d'isolement social ou/et de dépression.

A. L'hypersomnolence diurne en quelques chiffres

L'hypersomnolence est un mal qui touche plus de personnes qu'on pourrait le croire. Actuellement, plus de 10 % d'individus sont victimes de cette pathologie. Parmi ces 10 %, 1,9 % ressentent le besoin de faire plus d'une sieste dans la journée et 0,7 % expérimentent un sommeil non-réparateur même après plus de 9 heures de sommeil consécutives. Ces chiffres montrent à quel point la manière de vivre son hypersomnolence est différente en fonction des personnes.

B. Hypersomnolence ou hypersomnie ?

Il est important de ne pas confondre l'hypersomnolence et l’hypersomnie. L'hypersomnolence est un symptôme qui résulte d'un trouble du sommeil. Tandis que l'hypersomnie est justement catégorisée comme l'un de ces troubles. Ainsi, si vous présentez des symptômes d'hypersomnolence, vous pouvez être atteint d'hypersomnie comme nous allons le voir dès maintenant.

2. Les causes de l'hypersomnolence ?

A. Les troubles du sommeil responsables de l'hypersomnolence

Les premières causes d'hypersomnolence sont les pathologies du sommeil comme :

  • La narcolepsie : une dyssomnie responsable d'une fatigue diurne excessive associée à des crises de cataplexie.

  • L'hypersomnie idiopathique : un sentiment de fatigue persistant aux conséquences négatives visibles sur la vie du malade.

  • Le syndrome des jambes sans repos : une pathologie neurologique qui provoque un besoin permanent de mouvoir ses membres inférieurs, notamment pendant le sommeil.

  • Le syndrome d'apnée du sommeil : arrêt ou diminution des facultés respiratoires pendant le sommeil responsable d'éveils fréquents (due à l'obésité ou à la présence de polypes naso-sinusiens).

  • Le syndrome de Kleine-Levin : une forme d'hypersomnolence très prononcée qui peut amener le malade à dormir plus de 20 heures par jour.

Découvrez l’incroyable matelas Tediber

B. Les causes extérieures

En plus de ces causes liées à une pathologie du sommeil, d'autres éléments peuvent être à l'origine d'hypersomnolence. La dépression nerveuse est souvent mise en cause, de même que d'autres troubles psychiatriques.

Des causes secondaires, responsables par exemple de maladies du sommeil, peuvent également être à l’origine de l'hypersomnolence. L'obésité ou la présence de polypes naso-sinusiens peuvent engendrer une apnée du sommeil qui va ensuite provoquer des crises d'hypersomnolence.

De même, différentes pathologies qui ne sont pas en lien direct avec le sommeil peuvent engendrer une fatigue excessive. On peut citer, par exemple, l'endométriose qui est une maladie féminine responsable d'une migration de cellules utérines en dehors de leur cavité naturelle.

Enfin, la prise de drogue, la consommation d’alcool ou de certains médicaments peuvent également amener une somnolence diurne excessive.

3. Hypersomnie : traitement

L'hypersomnolence ne se traite pas en tant que telle. Pour la guérir, lorsque c'est possible, c'est la maladie qui la provoque qui doit faire l'objet d'un traitement.

A. Le diagnostic

Le premier pas à effectuer pour soigner une hypersomnolence, c'est de consulter un professionnel afin de passer un test du sommeil. Ce test va permettre, par élimination, de diagnostiquer les raisons de votre somnolence diurne avec précision. Il peut consister en une polysomnographie ou une actimétrie pour mesurer les caractéristiques de votre sommeil.

B. Les solutions naturelles

Une fois votre pathologie diagnostiquée, il est primordial d'adapter votre sommeil à celle-ci, afin de réduire ses effets négatifs. Par exemple, lorsqu'on souffre de narcolepsie, il est important de pouvoir aménager des siestes dans sa journée et d'avoir un métier adapté. De même pour le syndrome de Kleine-Levin. Il est également possible de prendre des vitamines, ou d'autres produits naturels, pour gagner en tonus durant la journée.


C. Les solutions médicamenteuses

Pour l'hypersomnolence, les stimulants offrent une bonne solution. Certes, ils ne guérissent pas la maladie, mais ils permettent d'en diminuer les effets négatifs.

Hypersomnolence : pour aller plus loin

Si vous souffrez d'hypersomnolence, il est indispensable d'être suivi par un professionnel afin d'obtenir les dernières informations médicales sur votre pathologie. Si vous n'êtes pas certain de souffrir d'hypersomnie, rendez-vous au plus vite dans un centre spécialisé afin de passer une polysomnographie nocturne. À côté de cela, il est également important d'instaurer un rituel du coucher et du lever qui correspondent à vos besoins et essayer d'améliorer la qualité de votre sommeil.

Retour à : Tous nos conseils, astuces et infos sur le sommeil